Bon matin!!

IMG_20151003_172839Un bruit éloigné se fait entendre, il se répète jusqu’au moment de l’impatience fatidique. Deux autres minutes de procrastination intensive et puis Hop!: le concert d’une nouvelle aube se dresse au travers des vitres embuées par ce qui peut sembler être appelé ”automne”, automne de vie pour certains. Heureusement, la pensée de se retrouver sous l’eau chaude me porte à crier “bonjour ” à cette matinée s’annoncant exigeante, voir pesante. Puis, c’est l’odeur du pain brûlé et surtout mais surtout, celle du thé qui procure cet instant de je ne sais quoi si paisible qu’on ne peut le décrire parfaitement tant il est apprécié. Lentement mais surement, les neurones s’activent, les écrans s’ouvrent et les pensées se bousculent l’une après les autres. Nostalgie, mélancolie, euphorie, rage, déception et puis acceptation sont tous sentiments journaliers qui créent cette sorte de départ douteux, comme lorsqu’une voiture démarre par un matin sous -20 degrés. Je me rappel du pourquoi de ce déménagement dans la grande ville, des paysages magnifiques sur la côte de notre province et ensuite, c’est cette dernière conversation avec un ami. Tout à coup, une lumière sortant de cet appareil si populaire m’avertit d’un courriel venant d’une de ces multinationales vendant de la guenille pour les plus fortunés. C’est l’avertissement qu’il faut quitter cet Éden momentané pour aller gagné son pain… et sa tasse de thé.

De ce pas déterminé, je m’engage dans la rue. J’aime la nommer ”La rue de l’art du paradoxe humain”. Coin St-Denis se rencontre riches et mendiants. Un matin de plus à se faire solliciter par ces derniers, les paupières collés à la peau par un sommeil agité. Tout-à-coup, cette pensée me vient à la tête: “Imageo Dei Trinitatus”. Tel une sonnerie de réveil matin, elle ravive en ma mémoire une phrase prononcée dans un cours à la Faculté de Théologie. Mais cette fois-ci ce son psychique, je ne veux pas l’éteindre.

Xavier Robidoux, c’est mon nom. Un jour, par un matin pas comme les autres, j’ai été trouvé aimé par décision; sans aucun mérite. Je suis en fait un jeune homme aujourd’hui mais je fus adopté en très bas age. Suis-je Québécois de souche? Québécois avec un accent québécois: l’on pourrait croire que oui mais ma couleur me trahit. Né à Montréal, je suis bel et bien appelé “canayen français” mais sans le besoin de mettre mille et une couches de crème solaire pour éviter d’être brûlé. Donc en bon bronzé permanent, j’ai grandi avec deux frères sur l’île juste au nord de la dite “Ville Marie”. Durant mon enfance et adolescence, j’eus l’occasion de touché un peu à tout autant côté intellectuel, manuel et sportif. En regardant en arrière, de plus en plus j’en viens à croire que tout cela m’influence encore dans mes choix, réflexions et objectifs. Hors ce n’est pas mes accomplissements qui deviennent transparent aux autres que plutôt ce qui est digne du non-dit: cet héritage spirituel et personnel. Par cet héritage, j’en vins à vouloir découvrir, toujours découvrir plus. Explorateur en tout, autant dans les bois que dans la société, la diversité de sujets ne manquent pas de piquer ma curiosité. Oui peut-être devrais-je me nommer comme on m’a déjà appelé dans un camp de survie: “Dora l’exploratrice”. En fait, c’est probablement pour cette raison que je débute en tant qu’auteur sur ce blog parmi deux hommes qui eux aussi partagent ce besoin de connaître plus, de réfléchir plus, de communiquer plus. C’est ici que je veux joindre non pas seulement le lecteur aguerri mais ceux qui comme moi commencent leur journée par le début:le matin. Vous savez, ce moment de la journée n’est pas en fait le commencement de quelque chose de nouveau mais bien un renouvellement journalier de la nouveauté. Depuis le premier jour au dernier, cet instant sera comme un journal, apportant pertinence et impertinence, joie et déception, réflexion et folie. C’est aussi dans le matin de la vie de chacun que j’espère faire entendre ce cri: Bon matin!! Ensemble, pertinence et impertinence feront chemin, joies et déceptions se rencontreront, réflexions et folies seront voisins. Dans le reflet des rayons de soleil présentant l’aube de nos vies, nous pourrons ensemble autour d’une tasse de thé ou café, pouvoir enfin discuter de ce matin si longtemps désiré.

Je m’appel Xavier et je te dit: Bon matin!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s